La nouvelle

Publié le par classe 3°6 collège boris vian

Un récit bref

La nouvelle fait partie de ce que l'on nomme les récits brefs. Comme le conte ou la fable, elle semble être écrite, ainsi que l'affirme le romancier André Gide, « pour être lue d'un coup, en une fois ». Les nouvelles les plus longues comportent généralement quelques dizaines de pages (c'est le cas du Horla et de Boule-de-Suif de Maupassant).

Par sa brièveté, la nouvelle est souvent centrée sur un unique événement, une unique aventure, un seul et même fait divers. Son sujet est restreint, sa narration resserrée, ses personnages peu nombreux. L'accent y est mis sur la construction dramatique : les événements, souvent narrés dans l'ordre chronologique, progressent vers une chute qui surprend ou déroute le lecteur.

Le réalisme

Le réalisme est un mouvement artistique apparu en France au milieu du XIXe siècle ; c'est aussi, d'une façon plus générale, une manière d'appréhender la réalité. Le nom réalisme a été forgé à partir de l'adjectif réel.

Ce mouvement traduit une importante évolution des mentalités. Les artistes s'attachent à représenter la réalité telle qu'elle est sans chercher à l'embellir. Ils se fondent sur une observation précise du monde dans lequel ils vivent, sans craindre de montrer ce qui peut paraître médiocre, laid ou vulgaire. Ils accordent une place importante aux gens du peuple (paysans, ouvriers, servantes). Ils se font les historiens des mœurs de leur époque et les spécialistes de la nature humaine.

Les textes réalistes sont volontiers descriptifs, selon que leurs auteurs cherchent à peindre la nature, à analyser les traits de caractère d'une personne, ou encore à représenter les conditions de vie d'une classe sociale.

Commenter cet article