L’autobiographie

Publié le par classe 3°6 collège boris vian

Définition:

·          rappel:  Le nom autobiographie est formé de trois mots grecs (autos “soi-même” + bios “la vie” + graphein                 “écrire”) qui signifient littéralement : “récit de sa propre existence”.

·          L’autobiographie est un genre narratif dans lequel une personne réelle raconte sa propre existence à travers un texte dont il est à la fois le narrateur et le personnage principal. Les événements relatés se sont réellement passés et les personnes évoquées ont existé car l’auteur nous dévoile la vérité sur sa vie afin que le lecteur le découvre tel qu’il était.

·          L’autobiographie repose donc sur le principe suivant : AUTEUR=NARRATEUR=PERSONNAGE

I Les enjeux de l’autobiographie : Pourquoi parler de soi?

·          Faire revivre des souvenirs personnels

·          Mieux se connaître et se comprendre (pour trouver un sens à sa vie)

·          Se justifier

·          Apporter un témoignage sur des événements historiques précis

II Comment raconter sa vie ?

a)      “ Le pacte autobiographique”

Pour raconter sa propre existence il faut établir un “pacte autobiographique” avec le lecteur qui consiste à dire la vérité sur soi-même. Ainsi, le lecteur, de son coté, est incité à croire ce que raconte l’auteur.

Un texte est donc autobiographique si :

            - les événements et les personnages renvoient à la réalité.

            - l’auteur = narrateur = personnage principal = JE.

            - les événements évoqués appartiennent à la vie de l’auteur passée ou présente.

b)      Les problèmes de la mémoire

● valeurs du présent dans l’autobiographie :

- Présent d’énonciation : exprime un fait au moment même ou l’on parle ce qui permet, dans le cadre de l’autobiographie, d’exprimer ce que fait ou pense l’auteur- narrateur (présent) par opposition aux souvenirs évoqués par le personnage (passé).

                        AUTEUR (présent) = NARRATEUR (présent/passé) = PERSONNAGE (passé)

                                   JE                                JE                                           JE

- Présent de narration : Il rapporte des faits passés et permet de les rendre actuels, vivants du lecteur qui a ainsi l’impression de participer à l’histoire.

- Présent de vérité générale : Il énonce des faits reconnus de tout temps. Ex : La Terre tourne autour du soleil.

● L’ordre de la narration :

Il faut repérer si la chronologie est respectée (ce qui est la règle générale) ou alors expliquer les difficultés que représentent la narration des souvenirs (effet de style).

III Que raconter ? Les motifs littéraires de l’autobiographie.

Les récits autobiographiques abordent souvent les mêmes motifs : la naissance ; la famille et les proches ; les lieux déterminants ; la formation scolaire ; la vie sentimentale : l’amour ; la vocation : le rapport à l’écriture, à la lecture... On appelle ces différents motifs des topoï (lieux communs), c’est à dire des passages obligés de l’écriture autobiographique.

IV) Aux frontières du genre : les formes de l’autobiographie.

·          Le journal intime : Dans son Journal, publié après la seconde guerre mondiale, Anne Frank raconte sa vie d’adolescente juive à Amsterdam, entre 1942 et 1944, pendant l’occupation nazie. Ce type d’écriture permet de rapporter des événements importants au jour le jour en donnant son sentiment.

·          Les mémoires : L’auteur raconte sa propre vie en mettant en valeur les événements historiques dont il a été témoin ou auxquels il a participé. Ex : Mémoires d’outre-tombe, Chateaubriand (1848).

·          La correspondance (lettres) : L’auteur y dévoile une partie (le temps d’une lettre) de son existence quotidienne et fait part de ses réactions faces à certains événements, comme dans les Paroles de Poilus qui donne une idée des conditions de vies des soldats durant la première guerre mondiale.

·          Le roman autobiographique : Certains écrivains préfèrent masquer leur autobiographie en inventant une sorte de double romanesque dont ils racontent la vie, comme Jules Vallès le fait dans L’Enfant lorsqu’il raconte la vie de Jacques Vingtras.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article