Les valeurs des temps

Publié le par classe 3°6 collège boris vian

I L’indicatif présent

-          Le présent d’énonciation : c’est le temps utilisé pour parler.

Ex : Il se lève, ouvre le frigo et sort une bouteille de bière.

-          Le présent de vérité générale : il indique un fait vérifiable de tout temps.

Ex : Deux et deux font quatre.

-          Le présent de répétition ou d’habitude : il indique des faits récurrents ou habituels (aspect itératif : qui dure)

Ex : Chaque jour, il sort promener son chien.

-          Le présent de narration : il est utilisé dans un texte au passé pour rendre les faits plus vivants.

Ex : Tristan chevauchait en forêt. Soudain il croisa un chevalier tout armé. Celui-ci le défie. Mais Tristan l’attaque, le jette à terre et le tue. Puis il poursuivit sa route.

-          Le présent de description : il est utilisé pour la description dans un texte au présent.

-          Le passé proche ou futur proche : le présent exprime un fait proche dans le passé ou dans le futur.

Ex : Je sors de chez lui à l’instant.                Je vais au cinéma ce soir.

II L’indicatif imparfait

-          L’imparfait descriptif : il est utilisé pour la description dans un texte au passé.

Ex : Il avait les yeux bleus comme l’océan par beau temps lorsqu’il était heureux, mais ils devenaient gris comme un ciel de tempête lorsque la colère grondait en lui.

-          L’imparfait d’arrière-plan : il est utilisé pour les évènements de moindre importance.

Ex : Au loin le soleil se couchait, les arbres se penchaient sous l’effet des rafales de vent. Pourtant Julien continua d’avancer courageusement.

-          L’imparfait de répétition ou d’habitude : il indique des faits récurrents ou habituels.

Ex : Chaque matin, il sortait acheter le journal.

L’imparfait marque toujours des évènements qui ne sont pas délimités clairement dans le temps.

III L’indicatif passé simple

-          Le passé simple est utilisé pour les faits uniques, de premier plan qui sont délimités dans le temps (on sait clairement quand ils commencent ou quand ils finissent).

IV Les temps composés de l’indicatif.

Les temps composés (passé composé, plus-que-parfait, passé antérieur et futur antérieur) marquent l’accomplissement de l’action : (aspect accompli) et l’antériorité par rapport au temps simple qui lui correspond.

Ex : Ella avait été jolie et avait utilisé cette beauté pour obtenir ce qu’elle voulait des hommes. Mais aujourd’hui qu’elle avait perdu sa fraîcheur, elle devait mendier pour se nourrir.

V Le conditionnel

Le mode conditionnel est également un mode du virtuel, de l’imaginaire.

- Il est utilisé pour marquer l’hypothèse.

-          potentiel : si + imparfait, conditionnel présent. L’hypothèse est réalisable.

Ex : Si tu étais sage, nous irions au cinéma.

-          L’irréel du présent : si + imparfait, conditionnel présent. L’hypothèse n’est pas réalisable dans le présent.

Ex : Si j’avais quinze ans de moins, j’oserais porter cette robe.

-          L’irréel du passé : si + plus-que-parfait, conditionnel passé. L’hypothèse n’a pas été réalisée dans le passé.

Ex : Si j’avais su lire, j’aurais évité d’entrer dans cet établissement.

- Le conditionnel présent est utilisé pour la concordance des temps au discours indirect, il a alors valeur de futur dans le passé.

Ex : Il demanda s’il viendrait demain.

- Le conditionnel sert également à formuler une demande polie.

Ex : Pourrais-tu cesser de parler, s’il te plait ?

- Le conditionnel permet de formuler une incertitude :

Ex : Les malfaiteurs auraient dérobé un million d’euros en lingots d’or.

VI Le subjonctif

Le mode subjonctif est utilisé pour marquer l’incertitude. C’est le mode du virtuel (contrairement à l’indicatif qui est le mode du réel). Les faits écrits au subjonctif relèvent du souhait. Il peut également marquer l’ordre.

Ex : Il faudrait que tu saches lire un plan pour te déplacer tout seul. (souhait)

Ex : Il faut que tu ranges ta chambre. (ordre)

NB : le subjonctif est obligatoire après certaines conjonctions de subordination (avant que, pourvu que, au cas où) et après certains verbes (souhaiter, craindre…).

VII L’impératif

Le mode impératif est le mode utilisé pour donner un ordre, un conseil ou formuler une prière (demande polie).

L’impératif est reconnaissable à l’absence de sujet exprimé.

            Ex : Taisez-vous ! (ordre)

            Ex : Mets ta ceinture dans la voiture. (conseil)

            Ex : Donne-moi une deuxième part de gâteau, s’il te plait. (prière)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article