Les propositions subordonnées

Publié le par classe 3°6 collège boris vian

I La subordonnée expansion du nom : la proposition subordonnée relative.

Elle complète un nom ou un pronom : l’antécédent. Sa fonction est complément de l’antécédent.

Ex : La fillette qui joue au ballon porte une robe.

qui joue au ballon : Proposition subordonnée relative

                              Complément de l’antécédent fillette

Elle est introduite par un pronom relatif qui a une fonction dans la proposition subordonnée relative : qui sujet ; que COD ; dont COI ou complément du nom ; complément circonstanciel de lieu ou de temps…

Ex : La fillette qui joue au ballon porte une robe.

Qui : pronom relatif

         Sujet du verbe joue

II La subordonnée constituant du groupe verbal.

1)      La proposition subordonnée conjonctive complétive.

Sa fonction est COD du verbe de la proposition principale.

Ex : Je pense qu’il faudra se réunir.

qu’il faudra se réunir : proposition subordonnée conjonctive complétive

    COD du verbe pense

Elle est introduite par la conjonction que ou les locutions conjonctives de ce que, à ce que.

Son verbe est à l’indicatif ou au subjonctif selon le verbe de la proposition principale :

- Verbe + indicatif : penser, dire, affirmer, murmurer, crier, décider…

- Verbe + subjonctif : douter, vouloir, ordonner, exiger…

2)      La proposition subordonnée conjonctive interrogative indirecte.

C’est la transposition au discours indirect d’une interrogation directe.

Ex : Discours direct : Je me demande : « Viendras-tu ? »

                                Discours indirect : Je me demande si tu viendras.

Sa fonction est COD du verbe de la proposition principale.

Ex : Je me demande si tu viendras.

si tu viendras : proposition subordonnée conjonctive interrogative indirecte

                       COD du verbe me demande

Elle est introduite par l’adverbe si pour une interrogation totale, par un mot interrogatif pour une interrogation partielle (comment, où, quand, qui, pourquoi, quel, lequel).

3)      La proposition subordonnée infinitive

Son verbe est à l’infinitif accompagné d’un sujet différent de celui de la proposition principale. Sa fonction est COD du verbe de la proposition principale.

Ex : Je regarde les enfants jouer.

les enfants jouer : proposition subordonnée infinitive

                            COD du verbe regarde

III La subordonnée complément de phrase : la proposition subordonnée conjonctive circonstancielle.

1)      La proposition subordonnée circonstancielle

Sa fonction est complément circonstanciel du verbe de la proposition principale. Elle peut donc être déplacée ou supprimée sans modifier le sens de la phrase. Elle est introduite par une variété de conjonctions de subordination qui expriment un rapport logique :

-         Temps : après que, avant que, alors que…

-         Cause : parce que, puisque, comme, étant donné que

-         Conséquence : c’est pourquoi, au point que, si bien que, de sorte que

-         Opposition : alors que, bien que

-         But : pour que, afin que

Ex : Comme il pleut, je prends un parapluie.

Comme il pleut : proposition subordonnée conjonctive circonstancielle

        complément circonstanciel de cause du verbe prends

2)      La proposition  subordonnée participiale

Une proposition subordonnée participiale (ayant un verbe au participe présent ou au participe passé et un sujet différent de celui de la principale) peut avoir une fonction de complément circonstanciel.

Ex : Les enfants ayant joué, leur mère leur donne un goûter.

Les enfants ayant joué : proposition subordonnée participiale

Complément circonstanciel de temps du verbe donne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article