Lettre de Poilus

Publié le par classe 3°6 collège boris vian

Le 27 novembre 1914



Ma très chère Yvone



Je t'écris cette énième lettre pour te dire que cela sera la dernier , les combats sont dures et entraîne la rage entre les soldats .

Mon métier d'agriculteur me manque , je préférerais encore travailler avec l'horrible chaleur que de voir des morts tout les jour .
Dans les alcôves , je dort par terre avec les rats et les poux qui me troue les vêtements , je passe des nuits blanches .

Quant au repas , nous avons qu'un croûton de pain , et un bol d'eau qui ressemble a de la boue .

Je ne t'ai pas tout dit .. les bombardements . Impossible de vivre avec , on vit avec la peur de se faire tuer bombardé . Je vois tout les jours mais compagnons mourir au combats .

Il y a trois jours , je me suis fais éjecte par un obus qui ma projeté en l'air dans les barbelés . Il ma fallu du temps pour reprendre connaissance . Et encore ce n'est que une petite partie de mes souffrances !

Je te parle de souffrance physique , mais la pire souffrance que j'ai c'est le manque de toi . Oh oui mon amour , je ne cesse de rêver de toi , je veut t'avoir près de moi , dans mes bras et ne plus jamais te quitter .

Tout me manque chez toi ton odeur , ton sourire , tes mains douces quand tu me caressais .

Nos projets sont tomber a l'eau je n'y crois plus et si il te vient a l'idée de construire une nouvelle famille , de faire des enfants , ce qui a toujours été notre rêves alors fais le , je ne veut que ton bonheur mais ne m'oublie pas je t'en supplie . Et comme on dit loin des yeux , prés du coeur tout prés du pire très loin du meilleure .



Je t'embrasse infiniment mon amour , Tendrement


Je t'aime ..


Yves


Sara et Sara

Publié dans Lettres de Poilus

Commenter cet article